Boîte de 5 lb de steaks variés à griller

Grazing Days

Boîte de 5 lb de steaks variés à griller

Prix régulier $93.50

Cette boîte contient 5 paquets de steaks variés à griller tels que de l’entrecôte, du contre-filet, de surlonge, de pointe de surlonge, de filet mignon, de macreuse à bifteck et de la bavette.

Offre idéale pour le début de la saison du barbecue.

Contient deux steaks de ⅓ à 1 pouce d’épaisseur par paquet.

Étiquette verte : Ce produit provient de nos animaux de qualité supérieure nourris exclusivement à l’herbe, sans hormones de croissance ni antibiotiques pour une saveur et une tendreté inégalées.

Grazing Days Farm Protocols
animal welfarebuild soilgrass fedlow stressmimic natureno animal byproductno antibioticno GMOno growth hormoneau-grand-airpâturagesequester carbon
Les gens nous interrogent souvent sur nos pratiques d'élevage. Comment élevons-nous nos troupeaux? Vous trouverez ci-dessous une description de nos protocoles d’élevage. De plus, vous trouverez ici nos protocoles de gestion des terres et nos protocoles pour les produits transformés tels que les saucisses, les galettes de hamburger, le jambon, le bacon et le pâté.

Veuillez noter que chaque protocole ne s'applique pas à tous les animaux de la ferme (il existe quelques protocoles spécifiques au porc et d'autres spécifiques à la vache). Pour aider à clarifier le protocole applicable au produit que nous vendons, nous avons ajouté une liste de protocoles spécifiques à chaque produit dans notre boutique en ligne. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir des précisions ou venez nous rendre visite lors d'une journée portes ouvertes cette saison.

Protocoles d'élevage

Nourri exclusivement à l'herbe (sans grains) 
Le bétail de notre ferme ne mange que de l'herbe. Quand ils sont jeunes, ils boivent du lait de leur mère, mais en dehors de cela, ils mangent de l'herbe fraîche en été et de l'herbe séchée (foin) ou de l'herbe fermentée en hiver. Nos bovins ont librement accès à 20 minéraux différents qu'ils utilisent pour compenser les carences nutritionnelles. Nos bovins sont abattus à l'automne, lorsqu'ils sont naturellement au maximum de leur masse car ils ont accumulé des réserves de graisse pour l'hiver, lorsqu'ils ont entre 24 et 26 mois et qu'ils sont physiquement mûrs. Notre bétail ne reçoit jamais de grain. 
Élevés sur pâturage
Toute la viande vendue par Grazing Days provient d'animaux élevés au pâturage. Cela signifie qu'ils ont l'espace nécessaire pour se déplacer librement et qu'ils ont également le choix des herbes, des légumineuses et des mauvaises herbes qu'ils consomment. Cela signifie également qu'ils vivent à l'air frais et dans un environnement bio-diversifié, plein de lumière du soleil. 
Grains certifiés biologiques pour les poulets
Comme les poulets ne possèdent pas la physiologie qui leur$ permet de vivre, de grandir et de se développer en ne consommant que de l'herbe comme le bétail peut le faire, nous complétons leur régime alimentaire d'herbes, de légumineuses, de mauvaises herbes et de larves avec une ration de céréales. Nous veillons à ne nourrir que des céréales certifiées biologiques.
Recyclage de produit résiduaire de fromage (lactosérum/ petit lait) 
La protéine est le principal nutriment que les porcs ne peuvent pas absorber en mangeant de l'herbe. Par chance, notre fromagerie locale jetait chaque semaine environ 7 000 litres de lactosérum riche en protéines. Lorsque nous nourrissons ce lactosérum à nos porcs, nous sommes non seulement en mesure de concilier les besoins nutritionnels des porcs et leur consommation d'herbe, mais nous restituons également à la terre des nutriments précieux en fermant le cycle -- la terre - céréales - vache - lait - lactosérum - porc - fumier / urine - cycle terrestre.

Recyclage des déchets végétaux
Rooted Oak est une exploitation de légumes certifiés biologiques qui cultive des légumes sur notre ferme. Ils utilisent le fumier de nos animaux pour fertiliser leurs champs. En retour, tous les légumes qui ne répondent pas aux normes de qualité excellentes de Rooted Oak vont aux porcs, qui les prennent volontiers et les transforment en fumier. Le seul inconvénient est que parfois les porcs ont mauvaises haleine à cause des oignons..

Recyclage des déchets de bière (les drêches)
De temps en temps, une brasserie locale nous appelle et nous demande de prendre les drêches de sa fabrication de bière. Étant donné que les grains usés sont riches en fibres et en protéines digestibles, ils constituent un excellent ajout au régime alimentaire des porcs. Ils nous permettent également de rapporter à la terre des nutriments précieux (qui seraient autrement mis au dépotoir) en fermant le cycle -- terre - grain - porc - fumier / urine - terre.
Sans antibiotiques, sans produits pharmaceutiques
Dans des circonstances normales, nous n'utilisons ni antibiotiques ni produits pharmaceutiques sur nos animaux. Nous n'utilisons jamais d'antibiotiques ou de produits pharmaceutiques à titre prophylactique.

Cela dit, de temps en temps (chez environ 3% des animaux de la ferme), nous utilisons des antibiotiques pour le traitement thérapeutique d’une infection afin d’assurer le bien-être des animaux ET s’il n’ya pas d’autre traitement disponible. Dans les cas où nous utilisons des antibiotiques ou d'autres produits pharmaceutiques, nous retirons cet animal de notre flux de production de viande régulier.

Nous nous sommes également engagés envers les animaux que nous élevons à la ferme: nous ne les enverrons jamais dans un parc d'engraissement ailleurs s'ils ne font plus partie de notre chaîne de production «sans antibiotiques». Au lieu de cela, nous les conservons à la ferme et les élevons jusqu'à maturité et nous commercialisons leur viande via un volet de production différent.

Toutes les viandes que nous vendons via le «volet de production vert» n'ont jamais reçu d'antibiotiques.

La viande vendue via le «volet de production bleu» provient soit d’animaux ayant reçu un traitement thérapeutique aux antibiotiques, soit d’animaux qui ne sont pas nés à la ferme et nous ne connaissons pas leurs antécédents de traitement.

Tout cela pour dire que nos volets de production bleu et vert indiqueront clairement si la viande provient d'un animal traité thérapeutiquement avec des antibiotiques.

Pas d'hormones de croissance
Nous ne donnons pas d'hormones de croissance artificielles ni de substances susceptibles de les aider à se développer plus rapidement que d'habitude à nos aniaux. Nous permettons à nos animaux de mûrir au rythme naturel de leur corps.

Pas d'OGM
Nous ne nourrissons aucun OGM (organisme génétiquement modifié) à nos animaux.

Aucun sous-produit animal
Nous ne nourrissons jamais de sous-produits animaux.

Bien-être animal
Nous mettons tout en œuvre pour que tous les besoins des animaux soient satisfaits afin qu'ils soient en bonne santé, qu'ils grandissent, qu'ils soient stimulés, qu'ils puissent se détendre, et exprimer les comportements appropriés de leur espèce (les cochons creusent avec leurs museaux, les poules grattent le sol avec leurs pattes, etc.). Nous nous soucions profondément de ces animaux et nous savons comment ils vont parce que nous observons leur langage corporel. Nous adaptons notre gestion en conséquence de celui-ci.

Lorsque nos animaux quittent la ferme pour se rendre à l'abattoir, nous remercions leurs esprits pour le sacrifice qu'ils ont fait pour nous nourrir et nous soutenir et nous nous réengageons pour le contrat non écrit entre animaux domestiques et êtres humains - où nous assurerons la survie de leur espèce en échange de leur sacrifice en nous nourrissant.
Imiter la nature
Imiter la nature est un principe directeur de notre ferme. Nous cherchons à savoir comment les cousins non-domestiqués (tels que le caribou, le buffle ou les sangliers) de notre bétail ou de nos porcs se comporteraient dans la nature afin de déterminer comment nous les gérons sur notre ferme. Nous savons par exemple que dans la nature, dans cette partie du monde, les veaux et les faons naissent en juin. Nous souhaitons donc que les veaux de notre ferme naissent en juin.

Gestion/manipulation des animaux de sorte à minimiser le stress 
Le moment le plus stressant pour les animaux de la ferme est le moment où ils sont manipulés ou déplacés (pensez aux moments où vous allez chez la docteure ou chez le dentiste). Nous prenons grand soin d’explorer différentes manières d'utiliser l’instinct d’un animal pour obtenir le résultat souhaité. Par exemple, lorsque nous devons trier des animaux dans le corral, nous prenons quelques jours / semaines pour faire paître tout le troupeau vers le corral, plutôt que de les presser vers le corral. Autre exemple, nous faisons un nid de paille confortable pour les cochons, dans la remorque avant de devoir les y charger, et ce quelques jours avant que nous avons besoin qu'ils y soit. Les cochons s'y habituent et commencent à dormir dans la remorque avant de devoir y être chargés.

Élevé à l'extérieur
Notre bétail vit à l'extérieur tous les jours de l'année. Nous veillons à ce que le bétail ait accès à de l'eau fraîche, de l'herbe fraîche ou du foin, et à des abris brise-vent. En été, ils vivent dans des pâturages frais et en hiver, dans des pâturages enneigés. Ces animaux sont bien isolés (ils portent un manteau de cuir épais et un pelage de poil duveteux), à tel point que souvent, quand il neige, la neige s’accumule sur leur dos. Tant qu'ils sont protégés du froid et ont accès à des aliments de bonne qualité, les bovins sont assez à l'aise et prospèrent dans le froid. Être dehors à l'air frais et à la lumière du soleil est un excellent moyen pour nous de limiter les maladies et les agents pathogènes et nous permet de garder notre troupeau en bonne santé. Les bovins de notre ferme vivent une vie hivernale très semblable à celle de leurs cousins non-domestiqués, le buffle et le caribou.

Protocoles de gestion des terres

Pratiques de régénération 
Notre gagne-pain dépend de la qualité du sol de notre ferme. Certaines des pratiques agricoles utilisées sur ces terres auparavant (telles que l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides, la mise en culture du sol, les pratiques de pâturage en continu, etc.) ont dégradé la santé du sol. En utilisant nos techniques de gestion des pâturages, nous sommes en mesure de rétablir l’équilibre de nos sols entre ses propriétés physiques, biologiques et chimiques, à un endroit où l’écosystème des sols peut s’épanouir. Un écosystème de sol florissant peut filtrer et absorber l'eau de pluie pour régénérer les aquifères, peut séquestrer le carbone, peut amortir les pluies excessives ou insuffisantes et peut fournir aux plantes les nutriments nécessaires à leur croissance. Des plantes saines et riches en nutriments nourrissent nos animaux et les maintiennent en bonne santé et riches en nutriments. Bien que ce processus de régénération des sols nécessite des années, après cinq ans ici, nous commençons à voir les résultats de nos efforts.

La sequestration du carbone
Ce que nous trouvons le plus excitant comme effet de notre boulot, c'est la séquestration du carbone dans le sol. Les changements climatiques sont réels et, en tant qu'êtres vivants sur cette planète, nous ressentons les effets d'une trop grande quantité de carbone dans l'atmosphère: du carbone qui avait été enfermé dans la croûte terrestre sous forme de combustible fossile et du carbone qui avait été enfermé dans le sol, mais qui a été libérée dans l’atmosphère par le biais de pratiques agricoles destructives (telles que le travail du sol, l’exposition des sols aux éléments, l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides, etc.). Avec les techniques de pâturage gérées que nous utilisons à la ferme (pâturage en masse ou parfois appelé multi-paddock adaptative), nous travaillons avec nos prairies et animaux pour capturer le carbone de l'atmosphère (sous forme de dioxyde de carbone et de méthane) et le séquestrer dans le sol. Les premières recherches (Stanley, 2018) montrent que les techniques de pâturage comme le nôtre peuvent augmenter le carbone du sol de 3,5 tonnes de carbone par hectare par an. Sur nos 320 acres (130 hectares) de prairies, cela pourrait représenter 448 tonnes de carbone que nous pouvons séquestrer dans un an. C'est une proposition plutôt encourageante: nous pouvons produire des aliments délicieux et sains tout en luttant contre les changements climatiques.


Les protocoles des aliments transformés


Sans gluten

Ce produit ne contient pas de gluten.


Sans nitrite / nitrate
Ce produit est fabriqué sans nitrates et sans nitrites - de sources artificielles ou naturelles. En conséquence, vous constaterez que nos jambons, bacon ou pâtés ont une couleur brune au lieu du rose des jambons, bacon, et pâtés que vous trouverez en magasin. Vous constaterez également que nos aliments sans sans nitrate et sans nitrite ont une texture légèrement différente.

français